Les usagers pourront bientôt localiser leur bus, dans le cadre d’une application baptisée : «Où est mon bus ?»
Tirant la leçon d’anciennes expérience peu concluantes  des plans d’action établis unilatéralement par l’administration sur la base d’études menées, si rigoureuses soient-elles, d’experts, la Société régionale de transports à Sfax (Soretras) a privilégié l’option participative lors de l’adoption de son nouveau plan de modernisation élaboré de façon collégiale avec toutes les parties prenantes. 
Dans une société caractérisée par l’importance des mouvements sociaux, la participation effective, et non pas la simple approbation formelle de décisions déjà prises, constitue en effet une garantie quant à l’engagement réel de l’ensemble du personnel dans la mise en œuvre de ces décisions. Partant de cette certitude : «La direction générale de la Soretras a opté pour la démarche participative lors de l’élaboration de sa charte stratégique 2016/2020, laquelle a associé des cadres, des représentants syndicaux et des délégués des agents de l’institution, tant il est vrai que chaque acteur interne est source de positivité et de valeur ajoutée. Notre stratégie fait appel à l’engagement, à la volonté, à l’initiative spontanée et à l’ambition sincère de fournir les prestations de qualité attendues voire exigées par notre clientèle, jusque-là insatisfaite», souligne Hichem Elloumi, PDG de la société.

S’adapter aux exigences
On doit à la vérité de dire, ce dont d’ailleurs la direction générale est consciente, que les déficits et les défaillances s’accumulant depuis longtemps ont généré une situation complexe à laquelle contribuent des facteurs endogènes et d’autres exogènes.
La Soretras, est-il besoin de le rappeler,  est considérée comme étant un exemple typique  des difficultés dans lesquelles se débat le  secteur du transport dans une région de l’importance de Sfax, à la différence près que c’est une société de transport à caractère  public qui, plus est, serait quasiment l’unique société en Tunisie à assurer tous les types de transport public collectif de voyageurs par autobus et autocars sur les lignes urbaines, régionales et interurbaines. 
Il est aussi de notoriété publique qu’elle souffre depuis de longues années de handicaps majeurs qui la rendent incapable de faire face à ses engagements vis-à-vis de ses clients, à l’exemple de la vétusté de son parc et du déficit qu’elle accuse au niveau logistique.
Faute de baguette magique et face à l’obligation vitale d’évoluer et de s’adapter aux exigences de toutes sortes, dans un contexte marqué par la multitude des contraintes et des handicaps, la charte stratégique, mise en œuvre de façon collective à la Soretras, se caractérise par son aspect rationnel et son sens de la mesure, sollicitant particulièrement  l’adhésion de l’élément humain tout en ciblant des axes bien précis tels que le système d’exploitation, l’entretien, particulièrement préventif, les politiques de commercialisation, de communication et de sécurité, la gestion des ressources humaines ainsi les veilles financière et juridique.
Ladite stratégie est construite à partir d’un diagnostic préliminaire pour l’identification des points forts, dont notamment le monopole du transport dans la région, la qualité du capital humain et les potentialités de progression et d’innovation. 

Une nouvelle application pour «aiguiller » les usagers
Autant de points positifs contre des défaillances au niveau des employés, de l’organisation interne et de l’organisation externe. On relève à ce propos, entre autres, un manque  d’engagement du personnel,  la dégradation de l’esprit d’appartenance à la société et l’augmentation du nombre d’accidents de travail. Outre le manque de ressources humaines, financières et matérielles, ajouté au déficit en matière de parc roulant.  Sans compter les dettes, estimées à 40 millions de dinars, accusées par la société.
Dans le souci d’améliorer la situation au sein de la Société de transport à Sfax, la charte stratégique 2016/2020 réunit les différents protagonistes autour d’un slogan significatif : «Faisons de la Soretras la meilleure société de transport régionale en Tunisie, au niveau de l’engagement des ressources humaines, de l’efficience des processus et de la rentabilité financière pour satisfaire le client».
Sur le plan pratique, tout un travail sous forme d’ateliers destinés aux employés et particulièrement aux agents d’exploitation est en train d’être accompli en matière de communication, de conduite rationnelle et de respect des horaires.
Chapitre modernisation des équipements, les bus sont connectés au système GPS dans le but de permettre à la société d’améliorer sa gestion. De plus, à partir de la semaine prochaine, il sera possible au citoyen, via le site, en cours d’hébergement, de localiser son bus, dans le cadre d’une application baptisée : «Où est mon bus ?», afin de lui éviter les attentes inutiles. Quant aux horaires de départ des bus, ils seront prochainement affichés  à Bab Jébli, dont d’ailleurs le site va faire l’objet de réaménagements dans un avenir très proche.
Toujours, selon Hichem Elloumi, l’installation de nouveaux abri-bus a été entreprise, au niveau urbain, pour assurer un minimum de confort aux usagers. 

Acquisition de nouveaux bus
Sur le plan du renforcement du parc roulant, comptant actuellement 353 bus dont la moyenne d’âge se situe aux alentours de onze ans, il y a lieu de mentionner le projet d’acquisition de 24 nouveaux bus et de 8 autocars à affecter au transport urbain en 2017, sachant que 12 cars articulés , acquis auprès de la Ratp, viennent d’être mis en exploitation.
L’expérience la plus innovante et la plus digne d’intérêt serait celle de la ligne pilote inédite sur la route Gremda : «Le transport est assuré par un bus confort, sans receveur, où il n’y a que des places assises. Fait nouveau et insolite, cette ligne compte parmi ses usagers, des médecins, des comptables, des professeurs, etc. D’ailleurs, vu la réussite de l’expérience, révélée entre autres par  l’enquête de satisfaction menées par nos services, deux autres lignes seront créées  dans deux semaines sur les routes de Sidi Mansour et de l’Aérodrome, dans le cadre d’un programme futur de généralisation», promet notre interlocuteur.
Pour ce qui est du taux de disponibilité des bus, situé à 62%, des efforts sont déployés pour le hisser à 70 ou 75%, en vue d’éviter l’annulation de voyages et les divers désagréments qui en résultent. A ce propos, la démarche de la Soretras met l’accent sur l’amélioration du volet dépannage et entretien, celui particulièrement préventif. A cet effet, un concours a été lancé pour renforcer l’administration technique.
En matière de sécurité, l’année 2017 est placée sous le signe de la sécurité routière. A ce propos, on apprend que le taux d’accidents de travail a baissé de 50% en 2016 par rapport à celui de l’année précédente et que les accidents de la route ont eux aussi baissé d’une façon notable.  Pour rappel, vu le déficit flagrant en matière de sécurité routière à l’échelle du gouvernorat de Sfax, avant 2013, la région détenait  malheureusement de bien tristes records en matière de drames de la circulation. En effet, pour ce qui est de 2012, les statistiques, publiées par l’Observatoire national de la sécurité routière, étaient des plus alarmantes : la région occupait le déplorable premier rang sur le plan national concernant le nombre des victimes des accidents de la circulation avec 151 morts, soit un taux de 9,30%. 
Pour résumer, le PDG de la Soretras déclare : «Notre objectif est d’avoir un système attractif pour élargir la base de notre clientèle et intéresser de nouvelles catégories», un vœu d’autant plus justifié que les usagers du transport public se limitent en général aux classes populaires et aux abonnés parmi les écoliers et les étudiants, dont le nombre s’élève à 42 mille.
 

Auteur : Taïeb LAJILI                                                                                                                                                                   La Presse le : 09-02-2017

Source de l’article

 

Autres media

Visite de Monsieur le Ministre du Transport à Sfax

Savoir plus

Un partenariat entre la SORETRAS et l'Autorité Nationale de Lutte Contre la…

Savoir plus

Un accord de partenariat entre la ST de Sfax et la HEC de Sfax

Savoir plus
Sfax, Tunisie
16 Déc 2017
Sam, 06:52

Nos Partenaires

Map des lignes

Visite de Monsieur le Ministre du Transport à Sfax

Savoir plus

Un partenariat entre la SORETRAS et l'Autorité Nationale de Lutte Contre la…

Savoir plus

Un accord de partenariat entre la ST de Sfax et la HEC de Sfax

Savoir plus

Nos Partenaires

Map des lignes

Sfax, Tunisie
16 Déc 2017
Sam, 06:52