S’inspirer de l’expérience grenobloise

La Société d’économie mixte des transports publics de l’agglomération (Sémitag) va apporter son expérience et son expertise dans le projet de réalisation d’un métro léger dans la ville de Sfax

  • La Presse (Tunisie)
  • Taieb LAJILI

 

Dans le cadre des liens de jumelage unissant les villes de Sfax et de Grenoble depuis 1998, la visite effectuée récemment par une délégation de six responsables régionaux de la capitale du sud au chef-lieu de l’Isère est qualifiée de fructueuse. Ainsi, l’agglomération grenobloise offre-t-elle sa collaboration et son expertise en vue de la construction du métro léger à Sfax et de la mise en place de l’Autorité régionale d’organisation des transports (Arot). Une délégation de Sfax composée des directeurs régionaux du Transport, de l’Equipement , des Chemins de fer, ainsi que du Pdg du Métro léger de Sfax et du Pdg de la société régionale de transport à Sfax (Soretras) s’est rendue à Grenoble pour prendre connaissance de l’expérience de la métropole française en matière de transport .

Le séjour de la délégation tunisienne est qualifié d’instructif et de concluant par Rachid Zaier, Pdg du Métro léger de Sfax, dans la mesure où les membres de la délégation se sont rendu compte de visu de la coexistence harmonieuse des modes de transport collectif, à savoir le tramway et le bus avec les modes de déplacement à vélo et pédestre. Le système repose sur un réseau multimodal fonctionnel et performant, de nature à favoriser la pluralité des modes de déplacement dans l’agglomération où la place du « tout voiture » est très réduite : « En effet, l’utilisation de la voiture particulière est très réduite à Grenoble. Même le maire et le préfet de la métropole utilisent le transport en com- Bientôt le métro léger à Sfax

mun, ainsi que le vélo pour se déplacer. D’ailleurs, tout au long de notre séjour d’une semaine, aucune voiture n’a été mise à notre disposition. Nous avons donc emprunté soit le bus soit le tramway. Il faut dire aussi que leur infrastructure est adaptée à la demande en transport collectif par les citoyens. L’organisation est telle qu’il y a une parfaite correspondance à la seconde près entre les différents modes de transport. De quoi nous inspirer l’idée et la détermination à tenter la même expérience à Sfax» , souligne notre interlocuteur qui enchaîne : « De plus, à travers leurs déplacements dans la ville et leurs visites aux ateliers de la société du tramway à Grenoble, les membres de la délégation de Sfax se sont rendu compte de la fonctionnalité de l’exploitation du métro léger, de la parfaite intégration de ce mode de transport dans le système global de transport en commun, et de la possibilité de mettre en place une ligne dans des voies moins larges que la route de Téniour, par exemple, qui, plus est, dans un cadre esthétique et favorable au développement des activités commerciales. » Le Pdg de la société du Métro léger annonce également la venue à Sfax au mois d’avril prochain d’une délégation française pour la concrétisation de la charte de mise en place de l’Aort (Autorité régionale d’organisation des transports) qui sera signée par le gouverneur de la région et le président du Smtc, Syndicat mixte des transports collectifs de l’agglomération de Grenoble. Cette charte attribue au gouverneur et aux élus de la région de multiples compétences en matière d’organisation du transport urbain et régional des personnes et de contrôle de son bon fonctionnement, de coordination entre les différents intervenants dans le domaine, de l’élaboration des plans directeurs régionaux des transports terrestres et du suivi de leur exécution etc. La mise en place de cette autorité s’intègre dans le cadre de la consécration du principe de la décentralisation prévu par la Constitution. Elle constitue une expérience pilote appelée à faire des émules à l’échelle nationale. D’autre part, la ville de Grenoble « va fournir une aide, au maître d’oeuvre qu’est la Société du métro léger à Sfax, en mettant à notre disposition ses compétences et son expérience, c’est-à-dire des experts pour nous aider à la réalisation du projet du métro léger» , ajoute Rachid Zaier. Couvrant la visite de la délégation de Sfax, le Dauphiné libéré a notamment rapporté : « Le comité syndical du Smtc a approuvé une convention de financement avec le comité d’organisation de la coopération internationale dans les transports urbains pour la mise en oeuvre d’un programme de coopération avec le gouvernorat de Sfax et s’est engagé à verser 42 600 euros au comité comme stipulé dans la convention. » On apprend aussi qu’outre l’accompagnement de la mise en place de l’Aort, ledit programme comporte deux autre axes, à savoir l’accompagnement de la société du métro de Sfax par la Société d’économie mixte des transports publics de l’agglomération grenobloise (Sémitag) pour la réalisation de son projet de réalisation d’un métro léger. Comme il a été question de la contribution de l’université Grenoble Alpes pour aider Sfax à réaliser un projet de location de vélos, en plus de l’évocation de la possibilité de mettre les bus désaffectés de la Sémitag, à la disposition de l’Autorité d’organisation des transports (Aort), dont la création est prévue au mois d’avril.

Auteur : Taieb LAJILI                                                                                                                                                       Ajouté le : 20-02-2017

Autres media

Visite de Monsieur le Ministre du Transport à Sfax

Savoir plus

Un partenariat entre la SORETRAS et l'Autorité Nationale de Lutte Contre la…

Savoir plus

Un accord de partenariat entre la ST de Sfax et la HEC de Sfax

Savoir plus
Sfax, Tunisie
23 Sept 2017
Sam, 04:54

Nos Partenaires

Map des lignes

Visite de Monsieur le Ministre du Transport à Sfax

Savoir plus

Un partenariat entre la SORETRAS et l'Autorité Nationale de Lutte Contre la…

Savoir plus

Un accord de partenariat entre la ST de Sfax et la HEC de Sfax

Savoir plus

Nos Partenaires

Map des lignes

Sfax, Tunisie
23 Sept 2017
Sam, 04:54